Entrevues avec nos auteurs lus en 2019

Publié le par Les Soeurs Éclectiques

Entrevues avec nos auteurs lus en 2019

Les Sœurs Éclectiques

Entrevues avec nos auteurs lus en 2019

https://www.facebook.com/images/emoji.php/v9/f6d/1/16/2600.pngLilyhttps://www.facebook.com/images/emoji.php/v9/f6d/1/16/2600.png

Salut les éclectiques ! Vous connaissez sans aucun doute notre amour des livres. C’est pour cette raison que nous ne manquons jamais le salon du livre le plus près de chez nous, soit celui de Montréal. Cette année, nous avons bien fouiné pour dénicher quelques belles trouvailles, que nous vous présenterons au cours de la prochaine année. Nous en avons aussi profité pour rencontrer les auteurs que nous avons lus cette année et leur poser quelques questions. Voici ce qu’ils nous ont répondu.

SANDRA DUSSAULT – LE PROGRAMME

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

Mon chat !

 

  • Est-ce qu’un livre vous a déjà marquée par sa différence ?

La série Six of Crows de Leigh Bardugo. J’adore son monde imaginaire, la personnalité de ses personnages et l’atmosphère de ses livres.

 

  • Avez-vous un genre de prédilection pour la saison froide ?

Pas vraiment. Je choisis mes livres en fonction de mes envies, ou des suggestions que je lis sur des blogues.

 

  • Outre l’écriture et la lecture, avez-vous d’autres passions ?

Je n’ai pas beaucoup de temps pour autre chose ! Je suis enseignante au préscolaire, j’ai donc beaucoup de choses à faire. L’été est la seule saison que j’ai de « libre », j’en profite donc pour lire et écrire.

 

  • À quelle question qu’on ne vous pose jamais aimeriez-vous répondre ?

J’aimerais qu’on me parle de mes héroïnes. Ce sont des femmes qui prennent leur place dans leur société, qui ne s’en laissent pas imposer. Comme mon personnage de Chef dans Le Programme.

CYNTHIA CARBONNEAU -MALEFICUS

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

Je suis peut-être bizarre, mais j’adore tout ce qui est sanglant dans les livres, les émissions de télé, les films. Ces scènes me font rire !

 

  • Qu’est-ce qui vous sort de votre zone de confort ?

Je dirais écrire les scènes de romance. C’est assez difficile, car ce n’est pas inné chez moi. J’aime toutefois en ajouter dans mes livres pour en adoucir l’univers plutôt froid.

 

  • Quel livre vous a le plus marquée ?

La série des Chevaliers d’Émeraude. C’est cette série qui m’a donné envie d’écrire de la fantasy !

 

  • Avez-vous un genre de prédilection pour la saison froide ?

J’aime généralement la science-fiction et la fantasy.

 

  • Que voudriez-vous nous confier sur votre livre qu’on ne vous demande jamais ?

Peu de gens savent qu’au début, mon livre était censé être un livre unique, pas une série. À un moment, je sentais que je n’avais pas raconté l’histoire au complet, alors j’ai effacé la fin et recommencé le tout. J’ai tendance à faire ça, même que pour mon tome 2, à 2 mois de la date de remise à mes éditrices, j’ai effacé la moitié du livre au complet et j’ai tout recommencé ! Je voulais être certaine d’écrire le livre que je voulais.

CARL ROCHELEAU – L’AMOUR EST DANS LE CHAMPS

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

Les niaiseries de mes enfants !

 

  • Qu’est-ce qui vous sort de votre zone de confort ?

Pas grand-chose, honnêtement. Même pour les thèmes tabous, je pense qu’il suffit de trouver un angle avec lequel on est à l’aise de travailler pour en parler.

 

  • Est-ce qu’il y a un livre qui vous a marqué parce qu’il était différent, éclectique, par rapport aux autres que vous avez lus ?

The Wild. Ce livre, qui a été adapté au cinéma, m’a troublé.

 

  • Est-ce qu’il y a un genre littéraire que vous n’avez jamais lu ?

Non, je lis de tout. Des livres de cuisine, de poésie, des livres plus populaires aussi. Je donne une chance à tous les livres.

 

  • À quelle question qu’on ne vous pose jamais aimeriez-vous répondre ?

On me demande rarement si les gens dans mes livres existent vraiment. Comme le village de mon livre existe – Saint-Edmond, là où j’ai grandi – quelques-uns des personnages sont inspirés de vraies personnes de ma famille ou de mon entourage. D’autres aussi sont inventés, par exemple j’ai inventés quelques amis que j’ai placés dans le village pour les besoins de l’histoire.

 

GENEVIÈVE CLOUTIER – 1 WEEK-END SUR 2

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

Je ne sais pas si je devrais dire ça, mais les histoires de crotte… s’il y a une anecdote de caca dans un livre, c’est sûr que je le lis !

 

  • Qu’est-ce qui vous sort de votre zone de confort ?

Écrire ! Je travaille dans le milieu informatique, alors ma tasse de thé, ce sont les chiffres. L’univers littéraire est complètement en-dehors de ce que je fais d’habitude.

 

  • Quel livre vous a le plus marquée ?

Le livre La bête à sa mère de David Goudreault. J’en ai fait des cauchemars, je ne pouvais le lire que de jour ! C’est très sombre, mais aussi très bien écrit.

 

  • Avez-vous un genre de prédilection pour la saison froide ?

À vrai dire, non, mais je ne lis pas de chick-lit quand j’écris, vu que c’est mon genre. Je préfère ne pas voir ce qui se fait ailleurs quand j’écris, de peur de complexer sur mon texte.

 

  • Que voudriez-vous nous confier sur votre livre qu’on ne vous demande jamais ?

Quand j’écris, je ne sais pas comment mon livre va finir. Je ne savais pas avec qui elle finirait non plus ! J’invente au fur et à mesure, selon ce que mon cœur me dit. D’ailleurs le titre du 3e tome de ma série, Le cœur a ses raisons, vient

RACHEL GRAVELINE – KARMÉCÉLIA

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

Mes enfants ! Ils ont l’art de nous faire rire – alors que des fois on devrait pas! – et de dire des choses drôles.

 

  • Qu’est-ce qui vous sort de votre zone de confort ?

Quand je dois me faire prendre en photo ou en vidéo, je n’aime pas ça. Parfois des jeunes me demandent s’ils peuvent me filmer pour leur classe. J’accepte pour eux, mais je ne suis pas à l’aise !

 

  • Quel livre vous a le plus marquée ?

Cette année, c’est Le Programme, de Sandra Dussault. Quand on lit beaucoup, on finit par être capable d’anticiper ce qui va se passer. Pas dans ce livre ! Je me suis fait surprendre. J’aime ça !

 

  • Est-ce qu’il y a un genre littéraire que vous n’avez jamais lu ?

Je lis moins d’essais ou de textes de type philosophique. C’est moins mon créneau habituel. Du côté de la fiction, je n’aime pas quand une histoire tourne en rond. Je préfère un livre plus rythmé, avec une trame qui avance constamment.

 

  • Saviez-vous comment se terminerait votre roman quand vous avez commencé à l’écrire ?

En réalité, j’ai écrit le tome 2 en premier ! C’est parce que j’ai décidé de raconter les origines de mon personnage principal que j’ai écrit le tome 1.

SONIA ALAIN – CONQUISE

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

Les films de comédie, et les prouesses des chats en général ! Avez-vous vu ce vidéo dans lequel un chat dévale un escalier dans une boîte en carton? Trop drôle !

 

  • Qu’est-ce qui vous sort de votre zone de confort ?

En écriture, c’est quand on me demande des projets spéciaux, qui sont hors de mes habitudes.

 

  • Quel livre vous a le plus marquée ?

Fleurs captives, de Virginia C. Andrews. C’est L’histoire de quatre enfants élevés et isolés dans un grenier. Ça m’a marquée.

 

  • Est-ce qu’il y a un genre littéraire que vous n’avez jamais lu ?

Les biographies, par manque d’intérêt. Sinon je lis de tout, même du steampunk.

Toutefois quand j’écris, je ne lis pas les mêmes genres que celui sur lequel je travaille, pour ne pas être influencée.

SAMUEL CHAMPAGNE – LE CHOIX D’UNE VIE

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

L’absurde et les jeux de mots « poches » !

 

  • Qu’est-ce qui vous sort de votre zone de confort ?

Plein d’affaires, mais principalement l’incertitude, qui me cause de l’anxiété. Je dois prendre des décisions seulement si je suis certain que ça va marcher.

 

  • Quel livre vous a le plus marqué ?

C’est un livre LGBTQ+ : Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers. C’était une suggestion de ma libraire. J’ai adoré la manière dont le livre est écrit. Je devais m’arrêter à toutes les trois phrases tellement c’était beau !

 

  • Est-ce qu’il y a un genre littéraire que vous n’avez jamais lu ?

Je lis très peu de science-fiction. Ce qui est paradoxal, puisque j’adore Star Trek ! Mais dès qu’il y a un vaisseau spatial sur la couverture d’un livre, je ne le lirai pas, c’est certain.

 

  • À quelle question qu’on ne vous pose jamais aimeriez-vous répondre ?

Je me demande souvent lequel de mes personnages j’aimerais rencontrer; lesquels j’aurais aimé qu’ils soient vrais.

VANESSA BELL – DE RIVIÈRES

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

Le mot patate! Tout dans ce mot me fait rire. Et aussi, mon fils. Il a 7 ans, il commence à faire du rap, avec les mouvements de danse et tout.

 

  • Qu’est-ce qui vous sort de votre zone de confort ?

Ma zone de confort est assez large. J’ai vaincu il y a quelques mois la peur d’être sur scène. Sinon, être dans des salons du livre, ou tout endroit où il y a beaucoup de gens. Écrire un roman me sort de ma zone aussi !

 

  • Quel livre vous a le plus marquée ?

Il y a trois livres qui jalonnent mon parcours. Le premier, je l’ai lu à douze ans, c’était mon premier « livre d’adulte ». C’était un livre de Dostoïevski, et il m’a fait basculer dans le monde littéraire avec un grand L. Ensuite, le Grand Cahier d’Agota Kristof. J’ai adoré qu’on y transgresse les tabous. Finalement, il y a la Dévoration des fées de Catherine Lalonde qui, par sa forme, sa manière d’inventer le langage et de transgresser ce qui se peut, m’a beaucoup marquée. C’est un grand livre du Québec, rédigé par une femme en plus.

 

  • Est-ce qu’il y a un genre littéraire que vous n’avez jamais lu ?

Je lis très peu de science-fiction. C’est sûr que j’ai quelques coups de cœurs de livres de science-fiction écrits par des femmes – j’ai dû en lire pour une animation ici au salon du livre – mais ça ne deviendra pas mon genre premier. Il faut faire des choix dans la vie. 😉

 

  • À quelle question qu’on ne vous pose jamais aimeriez-vous répondre ?

Mon livre est aussi un chant d’amour, un chant de deuil. C’est sûr qu’il y a beaucoup de colère, mais j’aurais aimé qu’on relève cet amour, qu’on en discute plus.

CAROLINE LANGEVIN – SŒURS DÉSESPÉRÉES

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

Tout ! J’ai le rire facile ! Mon chum me fait rire, aussi. Je travaille avec les enfants, et ils ont souvent des expressions très drôles ! Mon bébé chien est aussi trop mignon et drôle.

  • Qu’est-ce qui vous sort de votre zone de confort ?

Tout ce qui n’est pas programmé. Je pense beaucoup trop, j’ai besoin que tout soit bien réfléchi.

  • Quel livre vous a le plus marquée ?

La série Accros du shopping de Sophie Kinsella. Je riais en lisant ! Ce n’est pas « juste » une comédie romantique : il y a beaucoup d’humour dedans et je les ai littéralement dévorés.

  • Est-ce qu’il y a un genre littéraire que vous n’avez jamais lu ?

L’horreur. Je suis extrêmement créative, alors la nuit, mon imagination s’emballe ! Il me suffit de voir la couverture d’un livre d’horreur et j’ai presque peur. J’aime mieux les livres légers, agréables à lire.

  • Qu’aimeriez-vous nous dire à propos de vos romans ?

La suite de Sœurs désespérées va paraître l’an prochain ! Et aussi, ne vous gênez pas pour m’écrire, je réponds à tout !

 

CHRISTIAN BOIVIN – LES TROIS P’TITS COCHONS

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

Les vidéos de chats : j’adore leur côté naïf !

 

  • Qu’est-ce qui vous sort de votre zone de confort ?

Certaines situations familiales inhabituelles, auxquelles on n’a pas le choix de réagir même si on n’est pas habitué. Pour ce qui est de l’écriture, mon cerveau est assez compartimenté pour que je puisse faire la part des choses quand j’écris de l’horreur, donc il n’y a pas vraiment de thème difficile pour moi.

 

  • Quel livre vous a le plus marqué ?

La ferme des animaux, de George Orwell. C’est l’une des rares lectures obligatoires que j’ai aimées.

 

  • Est-ce qu’il y a un genre littéraire que vous n’aimez pas ?

La chick-lit ! Je crois que je ne suis pas le bon public pour ça.

 

  • À quelle question qu’on ne vous pose jamais aimeriez-vous répondre ?

J’aimerais qu’on me demande à quel point j’investis d’efforts et de temps dans mes personnages. Je sais que certains auteurs vont se faire des fiches pour leurs personnages, par exemple. Moi, je travaille énormément sur les aspects psychologiques et les relations interpersonnelles entre mes personnages. C’est important pour moi. Je veux rendre mes personnages attachants.

 

SYLVAIN JOHNSON - LA PETITE SIRÈNE

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

Mon fils de 4 ans me fait rire du matin au soir !

 

  • Qu’est-ce qui vous sort de votre zone de confort ?

Tout ce qui toucherait à ma famille en général. L’écriture me sort de ma zone de confort aussi.

 

  • Quel livre vous a le plus marqué ?

L’été meurtrier de Sébastien Japrisot. C’était une lecture obligatoire au cégep. Ça m’a traumatisé, sorti de mon innocence de jeunesse et permis d’explorer d’autres choses en littérature.

 

  • Est-ce qu’il y a un genre littéraire que vous n’aimez pas ?

La fantasy et la science-fiction, sauf le Seigneur des Anneaux.

 

  • À quelle question qu’on ne vous pose jamais aimeriez-vous répondre ?

On ne me demande jamais si je regrette quelque chose que j’ai écrit dans mes livres publiés. Et aussi, dans mes premiers romans, je me suis rendu compte que j’écrivais beaucoup de choses personnelles sans m’en rendre compte. Maintenant, j’y repense à deux fois !

 

STEVE LAFLAMME – PEAU D’ÂNE

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

L’humour absurde. J’aime beaucoup Claude Meunier et sa pièce Les Voisins.

 

  • Qu’est-ce qui vous sortirait de votre zone de confort ?

Si on me demandait d’écrire un roman d’amour !

 

  • Quel livre vous a le plus marquée ?

La maison des feuilles de Mark Z. Danielewski. Ce roman labyrinthe m’a jeté par terre. Ça ne ressemble à rien de connu, c’est fou ! En le lisant, je me suis rendu compte jusqu’où on peut aller dans l’écriture.

 

  • Est-ce qu’il y a un genre littéraire que vous ne lisez pas ?

La chick-lit.

 

  • À quelle question qu’on ne vous pose jamais aimeriez-vous répondre ?

On nous parle beaucoup des thèmes qu’on aborde et des intrigues dans nos livres, mais on ne nous parle que rarement des procédés stylistiques de la littérature à suspense. J’aimerais qu’on le fasse davantage.

EVELYNE CONTANT – ENCHANTEMENT

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

Les gaffes. Je suis très gaffeuse moi-même, et les gaffes des autres me font beaucoup rire !

 

  • Qu’est-ce qui vous sort de votre zone de confort ?

Parler sur scène. Je n’ai pas de problème à parler avec les gens en général, mais sur scène, c’est différent !

 

  • Quel livre vous a le plus marquée ?

Un livre historique sur les sorcières de Salem. Le fait que ce ne soit pas de la fiction, que les « sorcières » soient dans un vrai contexte historique m’a beaucoup marquée.

 

  • Est-ce qu’il y a un genre littéraire que vous ne lisez jamais ?

Les romans policiers. C’est trop tangible, trop rationnel.

 

  • À quelle question qu’on ne vous pose jamais aimeriez-vous répondre ?

Bonne question ! J’aimerais qu’on me parle des œufs de Pâques que je laisse dans mes romans. Il y en a plein ! Par exemple, mon chiffre chanceux est le 326. Je me suis donc arrangée pour qu’on le retrouve ici et là dans mes livres. C’est comme une chasse au trésor ! J’adore aussi les contes de Disney, alors il y a quelques clins d’œil, des influences, dans mes livres.

VALÉRIE DIONNE – ET TOMBENT LES MORTS

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

Les niaiseries des chats !

 

  • Qu’est-ce qui vous sort de votre zone de confort ?

Tout ce qui est nouveau en général. Et aussi, parfois dans l’humour qui va très loin, je ne sais pas trop si je dois rire ou non, je suis moins à l’aise.

 

  • Quel livre vous a le plus marquée ?

Un dimanche à la piscine à Kigali, de Gil Courtemanche. C’est très poignant, parce que c’est la réalité, c’est vraiment arrivé. Les femmes du roman ont bel et bien vécu tout ça. En refermant le livre, le malaise est resté.

 

  • Est-ce qu’il y a un genre littéraire que vous n’avez jamais lu ?

Je lis beaucoup de choses. Il y a toutefois le western qui m’intrigue, je ne sais pas trop ce que c’est. C’est nouveau et différent, je vais peut-être me laisser tenter !

 

  • À quelle question qu’on ne vous pose jamais aimeriez-vous répondre ?

On me demande souvent d’où je tire mon inspiration, mais jamais précisément d’où sort la magie dans l’histoire de mon livre. Comment l’idée m’est venue, comment elle a été créée.

ANNIE LAMBERT, MAÉLIE TRAN – BIEN ROULÉE, ZOÉ ZABBÉ

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

M : Ma petite sœur Anaïs ! Ses expressions faciales sont drôles !

 

  • Qu’est-ce qui vous sort de votre zone de confort ?

M : Parler avec les gens au salon du livre.

A : Parler avec des gens que j’admire, qui m’impressionnent.

 

  • Quel livre vous a le plus marquée ?

M : Les livres de Marilou Addison. Ils étaient les premiers « vrais » romans que j’ai lus.

A : La série Charlotte Lavigne de Nathalie Roy ! C’est ce qui m’a donné la piqûre pour la lecture et la chick-lit. À force d’en lire, j’ai eu envie d’en avoir plus, alors j’ai commencé à en écrire moi aussi, pour me faire plaisir !

 

  • Est-ce qu’il y a un genre littéraire que vous n’avez jamais lu ?

A : Je découvre présentement les romans post-apocalyptiques. Je lis aussi très peu de romans policiers. Les tabous m’intriguent.

M : Je découvre les romans policiers !

 

  • Savez-vous comment votre livre se termine quand vous l’écrivez ?

A : Quand on écrit ensemble, on se fait un plan verbal. On sait comment ça commence et comment ça finit, mais entre les deux, pas du tout ! Personnellement, je ne sais pas où mon histoire s’en va quand je l’écris; je laisse tout couler comme si je vivais l’histoire en temps réel. Petit clin d’œil : je suis rousse et frisée, mais l’illustrateur ne m’avait jamais vue avant de dessiner Zoé en petite fille rousse et frisée elle aussi ! On était surprises !

SUZANNE ROY – UN CŒUR VIDE

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

Tout ! Ça paraît terrible, mais les situations catastrophiques me font rire. Quand quelqu’un se pète la gueule, par exemple. Je ris aussi dans beaucoup de situations où personne ne rit. C’est comme ça que mon trop-plein de stress sort.

 

  • Qu’est-ce qui vous sort de votre zone de confort ?

Le thème de la mort, du deuil. La vie est quelque chose de beau, justement parce qu’on meurt. Je préfère donc me concentrer là-dessus. La mort nous confronte à notre propre finitude, et ça rend la vie plus belle.

 

  • Quel livre vous a le plus marquée ?

L’insoutenable légèreté de l’être, de Milan Kundera. J’ai pleuré pendant une semaine après l’avoir lu. J’ai même arrêté d’écrire pendant un moment ! C’est un livre très mathématique, écrit de manière chirurgicale. Il m’a jetée par terre.

 

  • Est-ce qu’il y a un genre littéraire que vous ne lisez jamais ?

Je ne lis pas d’horreur. Je trouve la vie déjà assez terrible, je ne vais pas en rajouter une couche. Et puis, ça fait peur !

 

  • À quelle question qu’on ne vous pose jamais aimeriez-vous répondre ?

On nous demande souvent, aux auteurs, si nos livres sont le reflet de notre vie, ou si nos personnages sont des reflets de nous. À vrai dire, on ne peut effectivement écrire qu’à partir de ce que l’on connaît, et si dans une certaine mesure il y a un peu de nous dans nos personnages, du moment que l’on crée des personnes pour un livre, ceux-ci deviennent des êtres à part entière, séparés de notre propre personne. C’est-à-dire que non, chacun des 50 personnages présents dans mes livres de me ressemble pas. Ils sont de très fins prolongements de moi qui n’existeront jamais, mais ils sont séparés de ma personne par la fiction, par l’histoire.

CYNTHIA HAVEANDEAN – HUSH FALLS

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

Les films d’horreur.

 

  • Qu’est-ce qui vous sort de votre zone de confort ?

Le public lorsque je suis en sortie pour un événement professionnel.

 

  • Est-ce qu’il y a un genre littéraire que vous ne lisez jamais ?

La romance tendre et les romances de Noël.

 

  • Avez-vous déjà lu un livre différent, éclectique, de vos choix habituels?

Oui. Les Harry Potter.

 

  • Est-ce qu’il y a une question qu’on ne vous a jamais posée lors d’une entrevue à laquelle vous auriez aimé répondre?

Oui. J’aurais aimé que l’on me demande si Isaac Cole était basé sur quelque chose que j’ai vécu. Et la réponse aurait été : oui.

 

  • Est-ce qu’il t’arrive de choisir les livres selon les saisons dans laquelle tu es?

Oui :

L’automne: j’aime choisir du fantastique /horreur

L’hiver: des thrillers dans la neige.

L’été et le printemps: de la romance dark.

BENJAMIN FAUCON – LE DOSSIER MÉTÉORE

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

Les vidéos de chats!

 

  • Qu’est-ce qui vous sort de votre zone de confort ?

Le changement.https://www.facebook.com/ChloeDuvalAuteur/?ref=br_rs

 

  • Est-ce qu’il y a un genre littéraire que vous ne lisez jamais ?

Horreur gore.

 

  • Avez-vous déjà lu un livre différent, éclectique, de vos choix habituels?

Quand un homme rêve par Lavie Tidhar.

 

  • Est-ce qu’il y a une question qu’on ne vous a jamais posée lors d’une entrevue à laquelle vous auriez aimé répondre?

Oui. Quel livre aurais-tu aimé retravailler et changer certains éléments ? J’aurais répondu : Le code Khéops. J’aurais retiré la romance de ce livre.

CHLOÉ DUVAL – À SA RENCONTRE

  • Qu’est-ce qui vous fait rire immanquablement ?

Les bêtises de mes neveux.

 

  • Qu’est-ce qui vous sort de votre zone de confort ?

Je suis une personne anxieuse, alors tout me sort de ma zone de confiance. (Rires)

 

  • Est-ce qu’il y a un genre littéraire que vous ne lisez jamais ?

Les romans d’anticipation.

 

  • Avez-vous déjà lu un livre différent, éclectique, de vos choix habituels?

Je ne me rappelle plus le nom, mais c’était un roman de science-fiction qui se passait dans l’espace.

 

  • Est-ce qu’il y a une question qu’on ne vous a jamais posée lors d’une entrevue à laquelle vous auriez aimé répondre?

Non. Car j’ai déjà tout anticipé d’avance et j’ai moi-même pu les partager sur ma plate-forme Facebook.

J’aimerais adresser un énorme merci à tous les auteurs qui ont répondu à nos questions. Merci encore d’avoir accordé de votre temps aux Sœurs Éclectiques !

J’en profite aussi pour vous souhaiter à tous une merveilleuse année 2020, et de chaleureux moments avec vos proches.

Lily xox

Publié dans Entrevue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article